ROTTERDAM


ROTTERDAM
ROTTERDAM

Rotterdam, originellement l’un des nombreux petits ports de pêche du delta de la Meuse et du Rhin, connaît un premier essor aux XVIIe et XVIIIe siècles grâce au développement du commerce des Indes. Jusqu’au XIXe siècle, il reste cependant un port secondaire dont la croissance est gênée par les fréquents changements de passage dus à l’instabilité de la zone deltaïque. Ce n’est que dans le dernier tiers du XIXe siècle que commence sa prodigieuse extension. Entre 1860 et 1880 est aménagée la Nieuwe Waterweg, voie d’accès artificielle directe et à grand gabarit, faisant de Rotterdam le port techniquement le plus avantagé du delta. Par ailleurs, depuis 1850 se développe dans la Ruhr et sur le Rhin moyen un puissant foyer industriel et urbain directement relié à Rotterdam par le Rhin. La conjonction de ces deux phénomènes assure définitivement la fortune et la prééminence de Rotterdam qui devient le débouché naturel de l’espace rhénan. Depuis la fin du XIXe siècle, la croissance du trafic maritime est rapide et continue: 29,3 millions de tonnes en 1913; 42,3 en 1938; 83,4 en 1960. En 1970, avec un trafic maritime de 225,8 millions de tonnes, Rotterdam est de loin le premier port du monde.

Port international desservant un vaste arrière-pays, Rotterdam a un trafic depuis longtemps caractérisé par une large prédominance des produits pondéreux (pétroles, minerais, charbons et grains), un grand déséquilibre au détriment des sorties et une importance considérable du transit. Depuis 1945, la part relative des produits pondéreux et des entrées ne cesse de croître, alors que celle du transit diminue en raison de l’industrialisation locale et de la croissance des fonctions de desserte nationale et régionale.

Naissance du premier port maritime du monde

À partir du site initial en rivière, sur la rive droite de la Meuse, le port s’est développé vers l’aval en conservant deux atouts techniques essentiels: l’absence d’écluses et la possibilité d’utiliser la Nieuwe Waterweg comme espace portuaire. Aujourd’hui, le port s’allonge sur plus de 30 km et comprend 4 837 ha d’installations industrielles et portuaires, 1 982 ha de bassins maritimes et 723 ha réservés à la navigation fluviale.

Après une première extension sur la rive droite, vers Schiedam et Vlaardingen, l’aménagement de la rive gauche de la Meuse, devenue rapidement la zone portuaire principale, a commencé dès 1887. Les bassins de rive droite et les premiers bassins de rive gauche sont surtout affectés aux marchandises générales et au transit, le reste étant affecté aux produits pondéreux. Les principales étapes de l’extension vers l’ouest ont été la création du Waalhaven (1907-1931), des ports pétroliers de Pernis (à partir de 1930), de la zone de Botlek (1947-1955) et de l’Europoort (1957-1960) qui couvre à lui seul plus de 3 400 ha. À paritr de 1965 ont été réalisés, sur la côte même, des travaux d’extension d’un genre nouveau avec la création de la Maasvlakte, vaste ensemble de plus de 3 000 ha conquis sur l’espace marin et destiné à l’industrie lourde ainsi qu’à la réception des plus grands navires.

Jusqu’au XIXe siècle, Rotterdam reste une petite ville à peine plus importante que ses voisines Delft ou Dordrecht et sans grande influence sur la région des bouches du Rhin. En 1800, elle compte 50 000 habitants, et 100 000 en 1860. À partir de cette date, sa croissance démographique est plus ou moins parallèle à celle de ses activités portuaires et bénéficie de l’immigration de nombreux Zélandais et Brabançons. Le nombre d’habitants atteint 600 000 dès 1939, mais cet accroissement rapide s’est effectué sans urbanisme véritable et il se traduit par un fort entassement de l’habitat autour du vieux noyau urbain.

La destruction quasi totale du centre de la ville par le bombardement du 14 mai 1940 ainsi que le maintien, après 1945, d’un exceptionnel dynamisme démographique lié à l’importance du marché de l’emploi sont à l’origine de la mise en place d’une planification rigoureuse de la croissance urbaine après la Seconde Guerre mondiale. Une politique systématique d’annexion des communes voisines, l’exclusion de toute activité industrielle du centre de la ville et l’adoption de mesures visant à interdire la spéculation foncière ont rendu possibles l’extension considérable de Rotterdam et la création de nouveaux quartiers d’habitation sur les zones périphériques expropriées (Hoogvliet, Pendrecht, Capelle), puis, plus tardivement, la création de villes nouvelles (Spijkennisse, Hellevoetsluis). Dès 1946 a été entreprise la reconstruction du centre de la ville suivant un urbanisme très aéré et avec quelques expériences originales, telle la création du centre commercial du Lijnbaan réservé aux piétons.

Avec 589 700 habitants au 1er janvier 1992, la ville de Rotterdam est la deuxième des Pays-Bas après Amsterdam, mais l’agglomération urbaine (16 communes), avec plus d’un million d’habitants, est la plus peuplée du pays; c’est la seule des trois grandes agglomérations de l’Ouest à présenter un bilan démographique positif. Si la population de Rotterdam même est en légère régression depuis les années 1970, l’augmentation de la population reste importante dans les communes périphériques telles que Schiedam, Vlaardingen, Ridderkerk, Maassluis, Capelle et Spijkenisse.

Un foyer industriel original

L’industrie est essentiellement liée aux fonctions portuaires, tant du point de vue de la nature des activités industrielles que de leur localisation. Bien que l’on y trouve quelques vieilles industries, le grand essor de Rotterdam comme centre industriel est surtout postérieur à 1945. Ce développement contemporain a trois causes: une politique d’industrialisation du territoire national au lendemain de la Seconde Guerre mondiale; les avantages exceptionnels offerts par Rotterdam qui, par ses qualités nautiques, ses disponibilités en terrains et l’excellence de ses liaisons avec l’hinterland européen, s’est vite révélée un lieu privilégié pour l’installation des industries lourdes et en particulier pour celle des raffineries de pétrole que les compagnies désiraient implanter à proximité des grands marchés de consommation; enfin, la volonté de valoriser sur place une partie des produits bruts présents sur les aires de stockage du port.

En tant que centre industriel, Rotterdam présente donc deux aspects très contrastés. Les industries traditionnelles telles que les constructions et réparations navales et fluviales, les industries d’équipement portuaires et de matériels de transport, les industries alimentaires et du bois sont largement dispersées autour de la ville et le long des fleuves, réalisant un vaste complexe spatial qui s’étend de Vlaardingen en aval jusqu’à Dordrecht et Gorinchem en amont. Il s’agit surtout d’entreprises petites et moyennes qui sont souvent en perte de vitesse bien qu’elles représentent encore plus de 50 p. 100 de l’emploi industriel total. Les industries modernes, au contraire, sont le fait de grandes sociétés internationales et sont concentrées dans les zones portuaires qui s’étendent de Pernis à la Maasvlakte; elles sont en pleine expansion et n’ont que très peu de rapports avec la ville même de Rotterdam. Ce qui domine, ici, c’est l’important complexe pétrolier, pétrochimique et chimique développé autour de cinq grandes raffineries, qui, avec une capacité de traitement de 125 millions de tonnes en 1992, fait de Rotterdam le premier centre pétrolier de l’Europe occidentale.

La commune de Rotterdam comptait, en juin 1970, 60 450 emplois industriels, ce qui en faisait le premier foyer industriel du pays par le nombre des emplois. En réalité, Rotterdam est le centre principal d’une région industrielle beaucoup plus importante, dont les industries sont liées à la Nieuwe Waterweg, au complexe pétrolier, aux transports maritimes et fluviaux, et dans laquelle on dénombrait en 1970 environ 140 000 emplois industriels. Cette région s’étend vers le nord-est en direction de Gouda; elle comprend l’Alblasserwaard et les petites villes de Waal jusqu’à Gorinchem à l’est, la zone de Dordrecht au sud-est, la frange nord de la province du Brabant septentrional avec le nouveau centre de Moerdijk, sur lequel la Shell a décidé d’implanter sa nouvelle raffinerie, enfin les îles comprises entre Rotterdam et le Haringvliet au sud.

Métropole des bouches du Rhin

Depuis le milieu du XXe siècle, la croissance démographique de la région, l’apparition de nouveaux centres urbains, l’étalement des activités industrielles liées aux fonctions portuaires et la permanence de l’attraction exercée sur les hommes et les activités font que Rotterdam n’est plus seule concernée par le développement économique et les problèmes d’aménagement spatial autour de la Nieuwe Waterweg. Il s’est peu à peu constitué une zone d’intérêts communs entre Rotterdam et les communes voisines sur le territoire desquelles se réalise l’expansion actuelle.

En 1964 s’est créé le Rijnmond, organisme chargé de coordonner l’expansion économique, l’aménagement territorial, les transports, la lutte contre les pollutions, à l’intérieur d’une zone regroupant une quinzaine de communes et représentant environ un million d’habitants. Espace d’aménagement concerté, la zone du Rijnmond n’est pas aussi étendue que l’espace régional directement influencé par Rotterdam, dont les fonctions de métropole régionale se développent rapidement en se juxtaposant à des fonctions tertiaires qui étaient jusqu’alors essentiellement internationales.

Compte tenu de la relative saturation atteinte dans la région de la Nieuwe Waterweg, l’expansion portuaire, industrielle et urbaine n’a pu se faire que vers le sud, en direction de la Zélande, donc en liaison avec les grands aménagements réalisés dans le cadre du plan Delta. La région de Rotterdam ne doit plus constituer, dans le futur, que le flanc nord de la grande région économique et humaine qui se crée, de Dunkerque à Amsterdam, dans le delta commun de l’Escaut, de la Meuse et du Rhin.

Rotterdam
ville et port des Pays-Bas (Hollande-Méridionale), sur la Nieuwe Maas ("nouvelle Meuse", branche N. du delta commun au Rhin et à la Meuse), à 30 km de la mer; 574 300 hab. (aggl. urbaine 1 025 500 hab.). Premier port européen marin et fluvial, surtout port pétrolier. L'activité industr. est import. Rotterdam abrite le "marché libre" du pétrole.
Jardin zoologique. Musée Boymans.
Créée au XIVe s., Rotterdam fut au XVIIe s. la 2e ville comm. de Hollande; elle devint un port mondial à la fin du XIXe s.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Rotterdam — Héraldique …   Wikipédia en Français

  • Rotterdam CS — Rotterdam Centraal Haupteingang des Bahnhofs Bahnhofsdaten Art …   Deutsch Wikipedia

  • Rotterdam — Rotterdam, Bezirkshauptstadt in der niederländ. Provinz Südholland, an der Mündung des kleinen Flusses Rotte in die Neue Maas, 18 km von deren Mündung in die Nordsee, Knotenpunkt der Staatsbahnlinien R. Breda und R. Utrecht und der Linien R. Haag …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Rotterdam — Rotterdam, NY U.S. Census Designated Place in New York Population (2000): 20536 Housing Units (2000): 8825 Land area (2000): 6.930121 sq. miles (17.948929 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 6.930121 …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Rotterdam, NY — U.S. Census Designated Place in New York Population (2000): 20536 Housing Units (2000): 8825 Land area (2000): 6.930121 sq. miles (17.948929 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 6.930121 sq. miles (17 …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Rotterdam — Rotterdam, 1) Bezirk der niederländischen Provinz Südholland; 2) Hauptstadt darin, an der Merve (Maas) u. dem sich in dieselbe ergießenden Flüßchen Rotte, 21/2 Meilen von der Mervemündung in die See. Die Rotte wird kurz vor ihrer Mündung breit u …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Rotterdam — Rotterdam. Bei dem stattlichen Haag, bei dem lieblichen Delft vorüber, gelangt man auf der von rüstigen Pferden längs den malerischen Gestaden der Maas fortgezogenen Trekschuyte nach der an dem Einflusse der Rotte in die Merwe herrlich gelegenen… …   Damen Conversations Lexikon

  • Rotterdam — Rotterdam, zweitgrößte Stadt und erster Handelsplatz der Niederlande in der Prov. Südholland [Karte: Niederlande etc. I, 1], an der Neuen Maas, mit Delfshaven, Kralingen, Charlois etc. (1904) 370.390 E., von Kanälen durchschnitten, St.… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Rotterdam — Rotterdam, südholländ. Stadt an der Merwe und dem Flüßchen Rotte, der wichtigste Handelsplatz der Niederlande, Mittelpunkt des Handels mit England u. Deutschland, hat einen trefflichen, sehr bequemen Hafen, Werften, beträchtliche Fabrikation von… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Rotterdam — es una ciudad situada al suroeste de los Países Bajos, y puerto sobre el río Mosa, cerca de La Haya. Situada a 30 km del mar, tiene una población de 595.000 hab. aproximadamente. Su puerto, Europoort, es el más grande de Europa y el segundo del… …   Enciclopedia Universal


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.